Servette - Xamax 2-2 (0-2) : un résultat très bien payé


01 septembre 2019

Au-delà de la qualité de jeu médiocre déployée hier soir, on retiendra la bravoure servettienne qui aura permis de décrocher un match nul que l'on pourrait qualifier de miraculeux. Servette aura eu le mérite de ne pas avoir continué dans la lignée de sa première mi-temps.

Ce premier acte, parlons-en. Il s'achève sur un avantage de deux buts en faveur des hommes de Joël Magnin pas immérité tant les genevois sont absents et totalement à côté de ses pompes. Xamax, venu avec comme but inavoué d'opérer en contres, profite du travail de l'exécrable mais décisif Nuzzolo, auteur d'un superbe assist sur le deuxième but avec une extérieur du pied que l'on attend toujours de Wüthrich.

Parlons-en de notre numéro 10, son remplacement par Imeri est clairement le tournant du match et le meilleur choix tactique d'Alain Geiger sur cette rencontre. Le jeune Kastriot a apporté plus de percussion et surtout a été à l'origine des deux buts grenats. Servette n'arrivant pas à scorer dans le jeu, ce sont les corners qui vont sauver la mise pour le 4ème de Super League. Servette tentera tant bien que mal d'inscrire le 3-2 mais n'y parviendra pas, néanmoins ce 2-2 peut être considéré comme une victoire au vu du scénario. Certains argumenteront que la pelouse et l'arbitrage de M. Hänni n'ont pas aidé, pour l'arbitrage difficile de leur donner tort tant l'arbitre a été très clément avec les neuchâtelois (à se demander s'il ne possède pas de la famille dans le canton), en revanche pour la pelouse, Xamax joue à domicile sur une pelouse synthétique donc n'est pas habitué à des pelouses comme celles de hier soir et pourtant, ils ont réussi à jouer...

Les notes

Frick : 7

Le joueur le plus constant depuis le début de la saison. Absolument impuissant sur la fusillade de Nuzzolo puis sur le 0-2, le portier a sauvé les meubles sur quelques sorties et notamment sur une magnifique parade sur une frappe lobée du 14 neuchâtelois juste après l'égalisation, c'est en partie grâce à lui que ce point du nul est sauvé.

Gonçalves : 4,5

Pour son premier match en tant que latéral droit, il a été très moyen et complètement dépassé sur son côté. Il avait l'occasion de monter tout son potentiel à son vrai poste, une opportunité manquée...

Rouiller : 6,5

L'un des rares à surnager ce soir et qui n'a pas été aidé par ses latéraux. Il a tenté des transversales pour trouver ses attaquants en fin de match, sans succès. Il réalise une excellente intervention en début de match devant Ramizi.

Sasso : 7,5

L'homme du match côté genevois. Il lance la révolte Grenat en réduisant le score d'une tête rageuse et en limitant la casse derrière. Taille patron.

Severin : 2

Le club devrait accelérer le processus de récupération de Iapichino voir même de le faire jouer sous infiltration parce que ce n'est pas possible d'avoir un latéral gauche de niveau 3ème Ligue.

Cespedes : 5

Le milieu de terrain servettien a pris l'eau hier soir mais Boris a essayé d'éviter la noyade mais trop de déchêts.

Cognat : non noté

25 premières minutes puis la tuile, à savoir une blessure. On espère que ce n'est pas trop grave.

Stevanovic : 5,5

Très généreux mais trop déterminé à tenter des centres qui n'ont rien donné.

Wüthrich : 3

Alain Geiger devrait se pencher sur son cas et ne l'aligner que sur les gros matchs car il ne sait être performant contre les gros calibres.

Tasar : 3

Très voir trop brouillon, Geiger l'a laissé pour une fois plus que 60 minutes. On pourra dire que l'ex-argovien n'a pas marqué des points.

Schalk : 5

Il s'est beaucoup battu devant et aurait pu marquer un très beau but car il avait vu Walthert avancé. Malheureusement, il raté beaucoup de contrôles en fin de rencontre mais a poussé Djuric à l'auto-goal sur le 2-2.

Chagas : 2

Une tête sur la transversale juste après son entrée en jeu et puis plus rien... Il doit s'en vouloir de sa déclaration pleurnicharde car depuis, ses prestations sont juste catastrophiques.

Imeri

Le sauveur du SFC. Deux assists pour sauver l'équipe et une bonne volonté de bien faire. Il mériterait plus de temps de jeu à l'avenir.

Ondoua

Le retour de notre numéro 29 a fait énomément de bien à mi-terrain qui a été stabilisé grâce à lui.