Servette - Saint-Gall : l'analyse tactique


21 octobre 2019

Le système de jeu :

Pour la première fois cette saison, Alain Geiger opte pour la première fois pour un 3-4-2-1 avec le retour de Iapichino sur l'aile gauche et Sauthier positionné à droite. Choix étonnant quand on sait que l’on joue face au 3ème du championnat qui carbure bien depuis quelques match et que l’équipe n’avait jamais eu l’habitude de débuter ainsi. Le meilleur joueur valaisan du siècle voulait-t-il s'inspirer de Petkovic qui a aligné ce système mardi soir sur cette même pelouse ?

Les occasions :

Les 2 premières grosses occasions du match sont les deux coups francs avec, dans un premier temps, la tête de Sasso, puis celle de Rouiller. Les deux ne croisent pas assez leurs tentatives, n’inquiétant pas vraiment le portier adverse. Puis, sur une récupération des saint-gallois dans notre partie de terrain, ils réussissent à ouvrir la marque sur leur première occasion. Ensuite très peu de mouvement et de situations dangereuses hormis quelques coups de pieds arrêtés. Enfaite, jusqu’à la 75’ sur un centre qui ne donne rien, les grenat ne se procure pas d’occasions venant du jeu. Il faut attendre la 86’ et le tir d’Imeri pour voir le premier tir cadré venant d’une action construite. On le disait déjà dans le bilan du 1er tour, il est d’autant plus évident désormais. L’équipe ne produit que très peu, voire pas du tout d’occasions venant du jeu. Une constatation pour appuyer ce fait : l’équipe se montre plus dangereuse sur coups de pieds arrêtés que dans le jeu. La preuve avec le but de Tasar.

Le but servettien :

Venons-en à ce but. Il intervient à la suite d’un corner qui n'est pas dégagé correctement pas la défense des Suisses orientaux. Il tente sa chance et réussi à placer le ballon hors de portée du gardien sur une frappe puissante à l’extérieur de la surface. C'est le quatrième but inscrit cette saison par Servette à la Praille et c'est tout simplement le quatrième marqué à la suite d'un coup de coin !

Le jeu st-gallois :

Redoutablement efficace, ils se sont montrés plus dangereux que les Grenat. Un maximum de réussite pour une équipe en pleine confiance et qui réussit à peu près tout ce qu’elle entreprend, avec de la chance en plus. Effectuant un pressing très poussé à certains moments du match, ils ont récupéré des ballons puis cherché directement la verticalité pour mettre en danger les servettiens.

Le hors-jeu :

Plusieurs débats autour du hors-jeu de Schalk sur le but de Iapichino. Suivant les angles de vue et les lignes faites par les logiciels des chaînes TV, il est difficile de tirer une conclusion certaine. Néanmoins, ce qui est frustrant, c’est de ne pas voir l’arbitre consulter la VAR par lui-même et prendre la décision. Comme si la position de hors-jeu était évidente et qu’il n’y avait pas matière à vérifier pour ce but.

Les tops :

Incontestablement Iapichino, qui a d'ailleurs été nommé homme du match par les supporters servettiens. Il est aussi dans l’équipe type de la semaine dans le Blick. Son retour aura fait du bien au jeu servettien, apportant sa qualité technique et du mouvement offensif. Tasar qui aura été le grenat plus remuant et avait l’air tout de même plus à l’aise sur son côté droit même s’il aura perdu quelques ballons.

Les flops :

Kyei vraiment décevant. Très peu de mouvement et d’appels de balles. Il est court sur la plupart des passes faites par ses coéquipiers. Courant très peu, il est seulement sorti à la 86ème !