SERVETTE FC – FC RAPPERSWIL-JONA : LEADERS SUR UNE MI-TEMPS

16 décembre 2018

SERVETTE FC – FC RAPPERSWIL-JONA : LEADERS SUR UNE MI-TEMPS

A l’issue du match, on peut se demander si l’ampleur du score aurait été plus lourde si Servette avait joué la 1ère mi-temps avec la même grinta qu’en seconde, à croire que les grenats veulent doublement humilier leurs adversaires, en leurs inscrivants 4 buts dans la besace et tous en une mi-temps.

Devant une affluence de 2282 spectateurs, qui soit-dit en passant fait pâle figure par rapport à la cohorte genevoise présente à Lausanne et donc à se demander s’il n’y a pas plus de supporters servettiens dans le canton de Vaud que celui de Genève, les grenats ont certainement livrés l’une de leur meilleure prestation de ce 1er tour mais sur une mi-temps.

En effet, le début de match est brouillon de la part de l’équipe à domicile, avec quelques petites occasions mais la plus grosse occasion de cette première période est du côté Saint-Gallois à la 10ème minute. Turkes, qui profite d’un mauvais alignement de la défense, s’en va face à Kiassumbua mais le portier suppléant de Frick s’interpose et repousse dans les pieds de Rexhepi qui a dû penser qu’il affrontait le Servette RC et donc envoie un drop dans les tribunes alors qu’il avait le but grand ouvert. Il se rattrapera à la 43ème minute en profitant d’une relance un peu hasardeuse de Rouiller puis une perte de balle à mi-terrain de Schalk pour ouvrir le score et ainsi donner un avantage pas si immérité pour les pensionnaires du Grünfeld et ainsi clore les 45 premières minutes sur un score surprise. Espérons pour le SFC qu’ils sauront corriger à partir de février cette fâcheuse tendance à concéder le premier but de la partie, qui pour l’instant ne leur porte pas préjudice mais qu’ils pourraient payer cher par la suite.

Au retour des vestiaires, on retrouve le leader totalement métamorphosé, la soufflante d’Alain Geiger ou la potion magique concoctée (on opte plus pour la première option) fait effet. Servette fait l’assaut devant le but de Rappi, donnant de la voix à la tribune nord. Toutefois, le match aurait pu être plié dès la 51ème minute si Kiassumbua ne s’était pas superbement interposé face à ce diable de Rexhepi suit à une remise de Turkes, que l’on présentait comme la principale force du côté des visiteurs. Ces derniers s’en mordent encore les doigts car après cette opportunité, le destin du match va totalement bousculer.

60 secondes plus tard, Alphonse, qui a suppléé Wüthrich en première période, décroche une frappe doublement déviée et qui pousse Schmied à marquer contre son camp. 5 minutes plus tard, Schalk est fauché dans la surface par le 4ème ( !) gardien de Rapperswil et se fait justice lui-même en inscrivant le 2-1. Servette a totalement renversé la vapeur et a pris le dessus sur des Saint-Gallois dépassés et qui seront inoffensifs par la suite. Les Grenats vont continuer de pousser pour sécuriser leur avance, ce qui sera fait à la 89ème grâce à un centre de Sauthier qui s’arrache pour éviter le 6 mètres et transmettre à un Follonier esseulé dans la surface et qui trompe Heim. Une victoire qui sera plus conséquente deux minutes plus tard par Stevanovic, qui profite d’une récupération de Cognat puis d’une passe décisive de Chagas pour décrocher une frappe limpide du gauche dans la lucarne !

Score final 4-1 et les joueurs s’en vont communier une dernière fois en cette année 2018 avec les supporters. Une communion qui a montré l’envie de chacun d’aller au bout et le bonheur d’être sous une même couleur ! Servette conforte ainsi sa première position avec 6 point d’avance sur le deuxième qui est désormais Winterthur grâce à sa victoire 3-1 à Chiasso et à la défaite de Wil 0-2 face à nos amis du Lac de Genève qui leur permet de finir 2018 sur le podium malgré les possibles problèmes en interne. Winti peut toujours espérer jouer les trouble-fêtes mais on s’oriente vers un duel SFC – LS au printemps (7 point d’écart), de quoi donner des mini regrets de n’avoir pu enfoncer le clou lors de la ronde précédente.

Les notes

Kiassumbua : 7

Présent sur les deux interventions (Une à la 10ème minute et l’autre alors que le score était de 0-1, certainement le tournant du match) qu’il fallait faire malgré le peu de travail. Une réelle alternative en cas de coup de moins bien de Frick.

Sauthier : 5,5

Dépassé sur son côté droit en première mi-temps, s’est remobilisé après la pause. Assist pour Follonier sur le 3ème but. Il faudra lui trouver un remplaçant à la pause pour qu’il puisse souffler de temps à autre.

Routis : 5,5

Un peu à la rue sur ce match, certainement dû au ballon qu’il a reçu là où il ne faut pas le recevoir.

Rouiller : 6

Pas dans le coup dans les 20 premières Minutes avec des relances approximatives. A retrouvé son niveau de patron de l’arrière-garde par la suite.

Severin : 5,5

Toujours aussi fébrile défensivement mais grosse présence dans les phases offensives.

Cespedes : 5

Match moyen de sa part, toujours à tenter des gestes compliqués au lieu de donner son ballon. Remplacé par Imeri (6,5) qui a fait parler sa présence à mi terrain.

Cognat : 7

Malgré du déchet avant l’entracte, il a réalisé une très bonne prestation, montrant toute sa hargne et sa combativité.

Wüthrich : Non noté

Sorti sur blessure à la 35ème minute et remplacé par Alphonse (7,5) qui fut à la clef de voûte de l’attaque et du bon premier 1/4 d’heure après le thé, en égalisant avec de la chance et remplissant à merveille son rôle de chef d’orchestre de l’attaque grenat.

Stevanovic : 7,5

Comme d’habitude, le nominé au titre de meilleur joueur de Challenge League (s’il ne gagne pas avec 99% des suffrages franchement, mais on ne sait jamais avec l’ASF qui a tout de même donné le titre de meilleur arbitre à Jacottet cette année) a montré sa combativité et ses débordements ont donné le tournis à la défense de Rappi, une superbe passe sur le penalty provoqué par Schalk. Récompensé de son match par le but du 4-1.

Koné : 4

Très en retard dans les duels, pas en réussite et dans le coup mais on peut lui pardonner vu sa longue absence et ses buts, cette « genferei » qui le pousse à être remplacé en fin de match car certainement fatigué de l’enchaînement des matchs après cette longue pause forcée. Son substitut Chagas (non noté) qui donne la dernière passe sur le but de Steva.

Schalk : 7

Toujours aussi généreux dans l’effort, va chercher le penalty puis le transforme pour mener 2-1. Des occasions dangereuses mais le petit but est là. Seul point noir, sa perte de balle lors de l’ouverture du score. Remplacé par Follonier (non noté), qui malgré une prestation assez quelconque, inscrit le but du break à la 89ème.

Feuille de match

Servette - Rapperswil 4-1 (0-1)

Stade de Genève, 2282 spectateurs. Arbitre: M. Cibelli.

Buts: 43e Rexhepi 0-1; 52e Schmied (contre son camp) 1-1; 57e Schalk 2-1; 89e Follonier 3-1; 91e Stevanovic 4-1.

Servette: Kiassumbua; Sauthier, Routis, Rouiller, Séverin; Cespedes (59e Imeri); Stevanovic, Wüthrich (37e Alphonse), Cognat; Schalk (82e Follonier), Kone (86e Chagas).

Rapperswil-Jona: Heim; Morganella, Kllokoqi, Schmied, Güntensperger; Ciccone (68e Festic); Rexhepi (79e Samardzic), Pasquarelli, Kubli; Shabani (65e Kleiber), Turkes.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article