FC Bâle - Servette FC 3-1 (2-1) : des regrets puis plus rien...


11 août 2019

21 ans après son dernier succès sur les bords du Rhin, Servette n’a jamais été aussi proche de ne pas repartir bredouille du Joggeli. Mais entre la chance de cocu du FC ASF (la VAR ne marche pas à Bâle apparemment) et les vendanges de celui dont il ne faut pas prononcer le nom (non ce n’est pas Voldemort), on arrive à la première défaite de la saison pour les Grenat.

Le Servette FC se savait attendu par Marcel Koller et sa bande. Malgré 45 bonnes premières minutes, nos joueurs sont mal payés et rejoignent le vestiaire menés à la marque alors qu’ils ont mieux joué que les hôtes qui n’ont opéré que par contres, montrant ainsi leur excellent niveau qui avait été le leur face à Linz.

Le deuxième acte va être d’une intensité beaucoup moins intense que le premier. Les servettiens connaissent un coup de mou et c’est les bâlois qui profitent d’une équipe genevoise totalement coupée en deux pour tenter de coller une branlée. Ils parviennent à breaker par Kevin Bua (qui n’a pas célébré par ailleurs) et Bâle s'impose 3-1 sans avoir réalisé un grand match, montrant ainsi la différence d’une équipe sans ambition mais qui est pragmatique et une autre qui pratique du bon football mais qui ne cadre pas ses frappes.

Les notes

Frick : 8

Le meilleur servettien sur le terrain sans hésitation. Moins serein dans les airs qu’à l’accoutumée, il permet à Servette de ne pas repartir avec une valise avec ses nombreuses parades.

Sauthier : 4,5

Tout de suite mis sous pression par la jeune pépite Okafor dès les premiers instants, il a été dans le rouge toute la rencontre et réalise sa plus mauvaise prestation depuis longtemps.

Sasso : 6,5

Le seul qui a surnagé au sein de l’arrière-garde genevoise.

Rouiller : 5,5

Oui, son CSC est vraiment malchanceux et limite un but gag. Il manque un peu de réaction à mon goût sur le 2-1 et a été en-dessous par rapport à son habitude.

Severin : 5,5

Match quelconque de Yoan, mais quand tu vois que Iapichino est toujours blessé et que Gonçalves n’a que son pied droit, tu fais avec.

Cognat : 5

Notre présentateur Sacha disait de Cognat qu’il était bon lors de 75% des matchs. Voulait-il dire plutôt qu’il était moyen 3 matchs sur 4 ?

Cespedes : 6,5

Après son très bon match face à Lucerne, il était attendu et il a répondu présent. Certes, sa performance a été moins aboutie que la précédente mais avec les performances dilettantes de Cognat, avec le retour d’Ondoua on peut légitimement se poser la question s’il doit être titulaire.

Stevanovic : 5

Son but la semaine dernière devait lancer sa saison, autant dire que le lancement de la fusée Stevanovic a été avorté. Laissant totalement Sauthier à l’agonie en défense, il a tenté trop de centres en vain.

Wüthrich : 6

Son but chanceux (ne me dites pas qu’il a fait exprès de marquer du tibia) sauve son match, tant il a été transparent.

Tasar : 7

Le meilleur Grenat en 1ère mi-temps sans discussion possible. Il doit finir avec deux assists et un but mais vous savez pourquoi ce n’est pas le cas... apparemment blessé, il a cédé sa place à la mi-temps.

Koné : 1

Dois-je vraiment justifier cette note ?

Schalk : 5

Entré à la pause sur l’aile gauche, il n’a pas pesé devant. Il mériterait sa chance dans l’axe.

Chagas

Entré à la 66e, le rythme casse du match a pesé sur lui, il ne confirme pas sa bonne rentrée face à Lucerne. Il réclamait du temps de jeu dans la TdG, autant dire que sa déclaration peut faire sourire après sa performance.

Imeri

Montant au jeu pour le dernier quart d’heure, n’a rien montré.